Browsing Category

Quèsaco ?

Quèsaco ?

Les différentes techniques de mastectomie préventive

21 novembre 2018

Petites et grandes précautions :

Ils existent différentes techniques. Votre chirurgien, en fonction de vos analyses et risques, vous indiquera la technique la plus appropriée. La précaution à prendre pour vous est de pas rester avec une incertitude ou des questions avant l’opération. Si tel est le cas, n’hésitez pas à solliciter un nouvel échange avec votre chirurgien pour éclaircir les points manquants. Il s’agit de votre corps, et il est important de rester acteur de votre santé.

A l’heure du numérique, nous allons quasiment toutes sur Internet pour regarder ce que donne visuellement telle ou telle technique. Internet est alimenté de belles choses, d’images choquantes et trop souvent de photos réalisées juste après l’opération. Lorsque vous vous coupez en épluchant une pomme, une journée après, la plaie n’est pas des plus jolies. Une semaine après, cela n’a plus rien à voir. Il en est de même pour une mastectomie !  Aussi, soyez vigilante ! ne vous choquez pas inutilement, vous avez déjà votre lot de souffrance.

Il existent différentes sortes de mastectomie, voici les plus couramment utilisées : 


La mastectomie totale :
Par totale, on entend  » tout enlever  » : l’intérieur du sein, une grande partie de la peau du sein, l’aréole et le mamelon. Une reconstruction des seins peut être réalisée lors d’une deuxième chirurgie.

La mastectomie avec préservation de l’enveloppe cutanée (ce qui est mon cas) :
Le chirurgien enlève l’intérieur du sein sous la peau, le mamelon et l’aréole. Cette enveloppe de peau permet une reconstruction immédiate des seins. 

La mastectomie avec préservation du mamelon et de l’aréole :
Le chirurgien enlève l’intérieur du sein et préserve la peau mais aussi le mamelon et l’aréole. Le résultat obtenu est plus esthétique, malgré la perte habituelle de sensibilité complète et irréversible du mamelon. Une reconstruction immédiate est possible.
Cette technique est relativement récente et plus difficile à réaliser, mais surtout, elle n’est pas possible chez toutes les femmes. Cela dépend de divers facteurs, comme la grosseur de vos seins et la position de vos mamelons. Par contre, comme cette technique est relativement récente, on ne peut pas encore affirmer avec certitude qu’à long terme, la réduction du risque de cancer du sein est équivalente à celle associée à la technique qui enlève le mamelon et l’aréole.

Pour l’ensemble des techniques, votre chirurgien plasticien vous fournira de plus amples informations sur les avantages et les complications possibles.